La Cité internationale de la gastronomie et des vins

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

L’idée de la Cité Internationale de la Gastronomie et du vin voit le jour en novembre 2010, quand le repas gastronomique des Français devient officiellement un patrimoine immatériel de l’humanité.

L’UNESCO reconnaît officiellement la qualité et la valeur de la cuisine traditionnelle, l’art de choisir les bons mets et les bons accompagnements qui composent les repas « à la française ».

La capitale de la Bourgogne devient alors le pôle moteur en matière de promotion de la vigne et du vin.

La Cité de la gastronomie en un regard

La Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin se tiendra sur 6,5 hectares, soit 70 000m2. Elle sera composée de bâtisses rénovées à l’image de la région du XVIème, XVIIème et XVIIIème siècle. À elle seule, elle définira un véritable quartier vivant pour recevoir les touristes, les amateurs d’œnologie, de cultures et les habitants.

La Cité Internationale organisera des projections, des ateliers de découvertes, des conférences et plein d’autres activités dans le but de toucher et de faire découvrir la culture gastronomique et les vins de France et de bourgogne aux plus intéressés.

Le complexe sera constitué d’un Hôtel 4 étoiles (Curio by Hilton, disposant de 125 chambres), d’un espace culturel et de formation de 1750m2, d’une boutique, d’un atelier de démonstration, d’un cinéma multiplexe et cinéma d’art et d’essai (13 salles au total) et d’un écoquartier de 3,5 hectares.

Une aventure en totale immersion et intégralement interactive

Plus d’un million de visiteurs sont attendus chaque année pour visiter les expositions, participer aux événements, se prélasser dans les cafés et dans les restaurants.

Les visiteurs de la Cité de la Gastronomie et du Vin profiteront d’une découverte en totale immersion. Une véritable aventure, dans laquelle ils seront les principaux acteurs pour découvrir l’histoire du Repas Gastronomique Français et la signification des Climats du vignoble de Bourgogne et de la gastronomie.

Les amateurs culinaire devront réaliser une recette virtuelle dans un temps imparti, en faisant face aux challenges auxquels les chefs cuisiniers sont confrontés.

Les activités seront adaptés aux publics, étrangers, touristes, famille, enfant, etc. L’objectif est de mettre en scène des situations réelles afin de s’éloigner d’une approche universitaire typique.

Les principales expositions de la Cité internationale

Pas un musée ni un parc d’attractions, le rôle de la Cité Internationale de la Gastronomie et du vin est d’aborder le sujet de la gastronomie française de façon pluriculturelle, c’est-à-dire en associant une approche historique, pédagogique et interactive.

Le but de ce projet est de mettre en scène la gastronomie et l’oenologie, ainsi que leurs transformations. Le repas est un moment convivial qui réunit différentes cultures, différentes personnes, différentes générations de multiples secteurs.

4 expositions ont déjà été décidées et planifiées. La première exposition sera permanente « À table ». Son objectif est d’initier les visiteurs à un repas gastronomique français d’un point de vue sociologique, anthropologique et historique.

La seconde sera « En cuisine ». C’est une exposition sensorielle réalisée avec le laboratoire d’analyses sensorielles du centre des sciences du goût et de l’alimentation (csgA) de Dijon.

La troisième exposition sera « En Bourgogne », elle portera spécifiquement sur les vins de bourgogne et les climats du vignoble de bourgogne inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Quant à la dernière exposition « Pâtisserie », elle sera intégralement dédiée sur aux spécificités de la gastronomie française et à son savoir-faire admis dans le monde entier.

La Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin est un projet culturel sur le long terme, visant à initier les visiteurs à la gastronomie française.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien rater !

Plus d'articles

Un élan d’espoir pour l’hôtellerie

L’espoir renaît pour les hôteliers dijonnais, comme l’a dit Charles Lecourieux, Directeur de l’Hôtel deux étoiles Le Thurot « Cela va forcément reprendre ». En dépit de